AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Tybalt Torciel
ac : Jared Leto
Messages : 36
Date d'inscription : 04/06/2018
Loué les rois :
Surnom : Le lion noir
Mariage : Célibataire
Age : 24 ans
Métier/Titres : Prince de la couronne royale, chevalier au blason sombre
Allégeance : La maison Torciel pour l'officiel. Il ne croit qu'en lui

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Mariage:
Acteur: Jared Leto
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Mer 6 Juin - 20:43
  • Tybalt Torciel
  • Neveu de sa majesté
  • 24 ans
  • Homme
  • Halgaran
  • Celibataire
  • Ormond et Mya Torciel, ces parents. Alyssa, sa petite soeur et un frère bâtard
  • Chevalier,
▬ ft. JARED LETO

Race : il est tout ce qu'il y a de plus humain. Ses parents l'étaient avant lui, tout comme ses grands parents et jamais son sang n'a été souillé par une quelconque anomalie
Allégeance : Il semblerait que Tybalt est offert son allégeance à son roi et oncle. En vérité, il ne vit que pour sa propre personne et son propre bonheur
Statut de naissance : Il appartient à la royauté. Depuis sa plus tendre enfance on lui a apprit qu'il méritait une couronne d'or sur sa tête. Il aime ce sang qui coule dans ses veines, plus royal que celui de quiconque et si lui a le droit de cracher sur sa famille, il est bien le seul
Surnom : On le surnomme le lion noir. Là où les Torciel ont un blason d'or, lui a depuis longtemps tâché le précieux de cendre. Certain se prête à l'appeler Tyb' mais peu on vraiment essayé

Signe(s) distinctif(s) : Les yeux de Tybalt, venant de sa mère, sont deux billes d'azurs qu'on ne peut oublier, qu'importe le moment. Il ne le sait et en joue avec délice. Tout comme il joue de sa beauté et de ses traits presque trop fins dès qu'il a le malheur de raser ses joues
Descriptif de la famille : A-t-on vraiment besoin de présenter les Torciel ? Les lions griffent et mordent mais siègent surtout au sommet d'un chaîne alimentaire qu'ils ont eu même érigés. Tybalt est le fils d'Ormond et de Mya... Surtout de Mya et la féroce l'a crée à son image
Caractère

Ahahah le caractère de Tybalt. Ce vaste mystère qui rends les femmes folles et les entraînent, même en parfaite connaissance de sa réputation, à tenter de percer la robe du lion d'ombre. Il semble y avoir deux personnes en une, l'un au visage enchanteur, au sourire fait de lumière et aux yeux qui lisent au plus profond de votre âme. Le poète déchiré, le prince si beau. Ce charmeur qui fera tomber toutes les créatures dans son lit et semblent être plus triste encore que vous en vous annonçant qu'il ne voulait pas tout ce qu'il a fait, en penchant le visage sur le côté comme une biche aux abois et en s'excusant. On lui trouverait ce simple défaut.... Mais derrière cet homme déchiré, il y a toute la machination d'une véritable machine de manipulation. Tybalt est né pour vaincre, pour gagner. Les muscles qu'on voit sous les tissus fins qu'il porte sont nés de son rang de chevalier. Il sait se battre, se bat bien trop bien. C'est étrange de le voir ainsi. De perdre de vue celui qui, quelques heures plus tôt, chantait et jouait de la harpe en voyant l'homme en armure. Il est pourtant séducteur jusqu'au terrain, même lorsqu'il échange des passes avec un autre chevalier. Toujours ce damné sourire. Tybalt ne laissera jamais voir son visage. Toujours derrière un masque que personne n'a réussi à lui enlever, ni femmes ni maîtresses. Il intrigue plus encore que les vipères de la cour mais semble toujours lointaine d'elles. Après tout, il est un homme. Et la langue acéré n'est pas de ses armes. Belle plaisanterie qu'il se plait à explorer. Toujours plus.  

Physique

Tybalt est orgueilleux et cela  pas sans raison. Des Torciel, il n'a prit aucun signe physique. Il doit tout à sa mère, de ses cheveux aussi sombre que les ailes d'un corbeau jusqu'à ses yeux de glace. Son visage est fin, certain dirait même trop. S'il a essayé pendant quelque temps de porter la barbe pour durcir ses traits, il préfère aujourd'hui un fin duvet, soigné chaque matin par un barbier royal. L'homme aime se mettre en avant, aime à toujours paraître comme le prince qu'il est. Il se gausse de son sang royal et aime à l'afficher sur la moindre parcelle de son physique. Si Tybalt est charmeur et séducteur, ses belles paroles n'en sont la seule cause. Il se sert de son physique, de son corps sculpté par les tournois et, plus que tout, de ses yeux. Deux armes, voilà la seule manière dont il les voit.
Il y a des ombres au tableau, c'est certain. Des défauts que lui n'apprécie pas. Mais il fait tout en sorte pour qu'aucune des demoiselles qu'il séduit ne les découvrir. Comme les quelques cicatrices qui aujourd'hui encore parcourent son dos, traces trop visibles des passages à tabac paternel. Ormond n'avait jamais touché le visage et Tybalt lui en serait presque reconnaissant. De toute manière, les demoiselles ne voient jamais son dos et la cour ne peut se permettre de le chercher. Alors il se gausse d'aucune ombre et de sa beauté royale. Après tout, ses cheveux longs ne seraient-ils encore plus beau ceint d'une couronne ?

TON PSEUDO ICI
22 ans
Code validé
L'autre dindon de blondasse m'a traîné ici et j'ai pas réussi à dire non. Je fais du rpg depuis maintenant 9 ans (ou 8 je ne sais plus). Cavalière et auteure indépendante, j'essaye de faire des trucs de ma vie.... sans trop faire de fail


Dernière édition par Tybalt Torciel le Sam 16 Juin - 0:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tybalt Torciel
ac : Jared Leto
Messages : 36
Date d'inscription : 04/06/2018
Loué les rois :
Surnom : Le lion noir
Mariage : Célibataire
Age : 24 ans
Métier/Titres : Prince de la couronne royale, chevalier au blason sombre
Allégeance : La maison Torciel pour l'officiel. Il ne croit qu'en lui

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Mariage:
Acteur: Jared Leto
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Mer 6 Juin - 20:46
It's only a dream
Tybalt Torciel

2831 mots
Prince de Nihilium
15/06/2018


Thème

Jamais le palais n'avait semblé aussi glacial. Jamais le silence ne s'était fait aussi pesant. Ormond tournait en rond, ne sachant que faire alors que l'héritier de son sang voyait le jour, embrassé par le froid soleil qui peinait à réchauffer les coeurs. Sa première inspiration fut noyée dans un brouillard aussi immaculé que la neige qui léchait les murs du château familial. Mya était brûlante de fièvre et pourtant, jamais la lady n'avait semblé aussi belle. Son teint de lait était tâché par les cheveux sombres qui avaient eu le malheur de coller à son visage parfait mais elle ne laissa personne essuyer son corps. Elle voulait son fils et, lorsqu'on lui présenta, elle le sera plus fort contre elle, laissant ses cheveux caresser le petit visage du nouveau né, lui promettant un destin fabuleux. Elle refusa qu'on lui enlève, ne laissant aucune nourrice offrir le premier lait à son fils. Tybalt lança-t-elle, sans que personne ne se mette en travers de son choix. Son époux entra dans la pièce, fier de ce fils qu'on lui offrait et qui promettait bien des choses. Mya aurait feulé si elle en avait encore eu la force mais cela importait peu au seigneur. Ormond était encore héritier de son frère à l'époque. Père avant celui qu'on avait mit sur le trône. Ce fils serait un soldat qui rapporterait une gloire sans fin à sa famille. Il fit rouler entre ses doigts la chevalière qui avait traversé les générations jusqu’à ce jour, jusqu’à sa main. Il n'était pas roi et pourtant le lion cernait son doigt, signe plus que fort du sang bleu qui roulait dans ses veines. Maintenant que son héritier était là, il voyait ses rêves se rapprocher. Cette liberté volée par un mariage, son fils lui en ouvrirait les portes. Il avait de grands projets pour cette petite créature qui dormait dans les bras de sa mère. Mya ne le regardait pas. Ne le regardait plus. Le bébé n’avait aucune idée de ce qu’il devrait vivre. On lui rappelait pourtant déjà la devise des rois et des dieux de ce monde trop vaste. Tyblat était promit à de grandes choses. Il ne le savait seulement pas encore.

Thème

Le jeune garçon devient en grandissant très différent des vœux de son père. Il gouttait plus la musique que les combats et son intelligence était avisée. Il était curieux de tout et sa soif de savoir se faisait plus grande à chaque ouvrage qu’il dévorait. Il se révéla très vite plus adepte à savoir les noms des grandes familles de Nihilium qu’à tenir une épée. Le seul domaine où il excellait se trouvait être l’équitation, mais il était trop proche des chevaux aux yeux de son géniteur. Pourtant, l’enfant, bien que tous le trouve trop fragile, ne laissait jamais entendre le son de ses larmes. Il se contentait de fixer ses prunelles d’un bleu si pur sur les visages des gens qui l’entourait sans jamais laisser l’eau emplir son regard. Mais, bien qu’il ne laissait percevoir sa faiblesse, son père se mit à le haïr. De plus en plus fort, jusqu’à ce que la présence du garçon lui devienne impossible. La musique que Tybalt affectionnait tant n’était pour lui que les jérémiades d’un pleutre. Il se mit à le battre, rompant chaque jour des barrières dans l’esprit du garçon. Les cris de sa mère accompagnaient chacun des coups qui faisaient parfois rouler des perles écarlates sur la peau de l’enfant mais jamais il ne laissa les larmes se joindre aux plaies.

Plus l'enfant grandissait, plus il comprenait que pour avoir l’amour de son père, il lui faudrait devenir les rêves que son géniteur avaient énoncé lors de sa naissance. Les coups s’espaçaient à mesure où l’innocence de l’enfant devenait une joie sauvage de se battre. Malgré son dégoût des armes, il se révélait un bretteur farouche, mettant son intelligence au service de sa lame. Son père serait fier de lui, il l’avait juré. Il deviendrait un chevalier comme ceux qu’il voyait parfois séjourner chez lui. Il écoutait leur exploit d’une oreille attentive, pendu à leur lèvre, apprenait une définition de l’honneur qu’il n’aurait jamais cru de la sorte. Il fallait se battre pour être un homme respecté, il fallait se battre pour que sa famille soit fière. Alors, dans les ombres de la nuit, il regardait miroiter les flammes sur l’épée de son père et rêvais de gloire et de combat. Son père partait souvent, découvrir d'autre lieux. Le frère du roi avait des obligations pour la couronne et remplaçait souvent celui siégeant sur le trône dans des réunions avec des familles trop lointaine et si puissante. Tybalt se rêvait à ses côtés, faisant soupirer les jeunes filles et brandissant une épée qu’il aurait gagnée par son sang versé pour la couronne. Il ne savait que dans les ombres, Ormond commençait déjà à asseoir sa place sur le monde. Il ne savait qu'il était au centre des discussions de son père, qu'il ne serait jamais rien de plus qu'un pion pour le lion. Non, il idolâtrait son géniteur.... Jusqu'à ce que sa mère se rapproche de lui, aussi sournoise que la vipère dont on lui avait donné le surnom. Avec l'amour d'une mère auquel Tybalt ne pu jamais dire non, elle lui apprit à  mettre ses dons et ses doigts si agiles au service de la musique. Elle qui avait toujours aimé entendre son enfant chanté ne gouttait pas la ferveur de la bataille. Elle ne voulait perdre son enfant comme elle avait perdu son frère. Déchiré entre l’amour de sa mère et celui de son père, Tyblat se plia aux désirs maternels, à cette femme trop protectrice qu'il aimait pourtant terriblement. La beauté de celle qui lui avait donné la vie le capturait, et leurs visages si semblables étaient éclairés par le même sourire lorsqu’ils se voyaient.  Mya insufflait dans son cœur un poison violent et, alors que Tybalt arrivait à sa huitième année, le chant lui apprit à manipuler.

Thème

Ormond n'était pourtant pas parti et, à chacun de ses retours, Tybalt était là, prêt à le rendre fier de lui. Comme un chiot attendant une caresse de la main qui le bat, il tentait de suivre son père, de s'offrir son amour. Mais Ormond n'avait d'yeux que pour le pouvoir qu'il guettait. Il voulait la couronne. Il haïssait son rôle de second. Et son fils ne serait un pion que dans des années qui semblaient des siècles au prince.

Pourtant, après un départ de trop, il revient accompagné. Ormond aimait les femmes, tous le savaient. Peut pensait qu'il serait un jour capable de rapporter avec lui un fils bâtard et qu'il garderait ce dernier sous son toit pour l'élever comme son véritable enfant. Cette petite chose n'avait qu'un an et pourtant, il s'attira les foudres de Mya. La belle n'aimait son époux mais elle ne pouvait accepter qu'il bafoue ainsi son autorité. La cour était un nid de serpent où la princesse c'était fait une place, qu'importe son engeance bien moins puissante que son époux. Et voilà que ce dernier bafouait tout, entraînant sur son sillage des quolibets que Mya ne pouvait accepter. Tybalt voyait sa mère souffrir de la présence du bâtard et le brun passait toute ses nuits avec sa génitrice, à écouter ses paroles emplies de poison construire l’adulte qu’il serait. Elle lui apprenait à haïr, à maîtriser ses mots et sa colère pour n’en être que plus dangereux. Elle lui montrait la puissance de ce qu’il devait être, le fils prodige que personne et surtout pas cette petite crapule d’Isendre ne pouvait surpasser.

Et puis vient cette nuit, cette nuit terrible où, lassé de se voir refuser l’accès à la couche de sa femme, son père s’y était invité de force, sans penser que son fils était là, qu’il avait tout vu de ses yeux d’enfants. Que la jouissance de son père, lui avait été la plus douloureuse de blessure. Mya n'avait pas bronché. Pas crier. Elle avait regardé son époux dans les yeux, le défiant à chaque nouveau coup de rein. Et Tybalt était resté silencieux, mordant férocement dans le drap qu'il avait glissé entre ses lèvres. Son père n’était plus un mythe... Plus un héros, plus un merveilleux chevalier. Juste un être détestable qu'il haïssait de toute son âme. Sa mère, finit par le prendre contre contre lui, lui promettait que tôt ou tard, ils verraient la mort de cet être abject. Les yeux brillant se croisèrent et Tylbat hocha la tête, son visage d’enfant apeuré suivant les idées de celle que tous traitaient de sorcière.

Neuf mois passèrent, entre les entraînements où chaque jour le jeune prince se montrait plus cruel et les apprentissages de sa mère, qui avait refusé qu’un précepteur n’enseigne à son fils, jurant leurs paroles venimeuses et contrôlées par leur ennemi commun.

Mais le passage de son père n'avait pas fait naître que de la haine dans le coeur de Tybalt. Le ventre de Mya grossissait, promesse d'un nouvel arrivant et le jeune lion frémissait de cette vie qui allait bientôt apparaître. Lorsque sa mère, en pleine leçon, lui ordonna d’aller chercher les nourrices, il ne se le fit pas dire deux fois. Il tenait la main de la brune à la place de son père, cette dernière ayant ordonné que les seigneurs des lieux ne soit pas là. Lorsque vient la délivrance, Tybalt n’avait aucun regard pour cette petite larve gigotante. Il avait suffisamment entendue de femmes parler des mères qui, après avoir donné la vie, perdait la leur. Alors il ne la quittait pas des yeux et quand on annonça une petite soeur, il chercha son regard. Mya allait bien. Mya était forte.

Thème

Deux ans avaient passé depuis la naissance de la deuxième née des Torciel. Deux années pendant lesquelles le monde avait semblé retrouver de l’ordre pour l’héritier. Malgré sa peur, sa mère n’avait finalement que très peu prit par à l’éducation de la jeune Alyssa, passant l’essentiel de ses journées en compagnie de son fils, chevauchant à ses côtés, le regardant se battre,  et lui apprenant à jouer avec les mots, à les chanter pour faire sombrer les cœurs dans son camps. En parfaite vipère, la princesse façonnait son enfant à son image. Elle était le maître qui tenait les chaînés de l’esclave et tirait les ficelles dont elle avait orné son fils. Elle attisait chaque jour un peu plus sa haine de l’enfant bâtard qui grandissait non loin de lui. Elle faisait tout pour qu’il se pense plus puissant, bien plus valeur que cet enfant. De sa fille, elle ne se préoccupait guère. Seul son héritier lui important. Il avait ses traits fins, ses yeux époustouflants, sa chevelure aussi brune que les ailes d’un corbeau. Il ne ressemblait pas à son père. Il ne lui ressemblerait jamais. Ce fût elle qui, la première, lui offrit le surnom de lion noir qui le suivrait à jamais. Elle lui sommait de haïr son père et insufflait son poison dans son cœur. Tybalt l’écoutait, suivait chacun de ses ordres. Il avait une confiance aveugle en sa génitrice. Pour lui, rien d’autre que la vérité ne pouvait sortir de sa bouche. Il la voyait comme une reine à la beauté douloureuse. Aucunes femmes ne l’égalaient sur son chemin.

La beauté du fils poussa sa mère à lui faire goutter aux plaisirs interdits de la chaire. Elle savait qu’elle devrait faire de lui un séducteur pour parvenir à ses plans. Elle paya une putain de plus réputée pour qu’elle enseigne tout ce qu’elle savait à  son fils. Il se devait d’être parfait. Il se devait de connaître le corps des femmes aussi bien que le sien, de savoir les faire jouir et leur ôter toutes consciences. De ses yeux énigmatiques, ils les attiraient toutes à lui. A la cour, sa réputation n'était pas encore sulfureuse. Elle le devient bien vite alors que le jeune homme grandissait et gagnait en beauté et en stature. Il était un prince chantant des contes et des merveilles à toutes celles qui voulaient bien les écouter. Un ange, un lion sombre aussi beau que désirable.

Il avait 14 ans quand son père décida de l'emporter loin de sa mère et de lui apprendre les arts de la politique. Tybalt le haïssait mais ne pouvait dire non. C'est à travers Nihilium qu'il le suivit. Le gamin était intelligent, fin bretteur et son charme n’avait d’égal que son habileté dans l’art abstrait de la maîtrise des mots. Sa voix accompagnait chacun de ses déplacements, et il charmait les cœurs sans état d’âme. Il se fichait du nombre de putain qu’il pouvait engrosser. Ormond était fier de son enfant. Moins fier de savoir que le poison dans les veines du lion noir était celui d'une étrangère aux Torciel, d'une femme qu'il avait autrefois aimé et pour laquelle le prince était prêt à tout. Ormond l'emporta dans des tournois, lui donnant goût à la lumière. Oh Tybalt  était doué, ce n’était un secret pour personne, mais ne cherchait pas forcement à briller. Il ne voulait partir et prouver sa véritable habileté. Il gardait ses secrets pour lui-même. Il prenait un grand soin de sa tenue, de son visage et s’amusait plus à séduire les cœurs et à les gagner qu’à le faire des tournois. Un peu rêveur, parfois poète, le jeune homme parcourait le monde, chevauchant à la droite de son paternel, mais lui vouant toujours une haine sans faille et revenant plus vite que s’il avait des démons aux trousses vers sa mère dès qu’il trouvait l’occasion. Cette dernière hantait ses pensées et l’amour qu’il avait pour elle se faisait passion. Elle le remettait gentiment à sa place lorsque ses gestes se faisaient trop entreprenants et pourtant, il ne voyait la beauté qu’en elle. Les putains, les dames de compagnie qui passaient entre ses mains n’étaient que de fade ombre. Il comprit très vite l’interdit de sa passion et partait de plus en plus, éloignant l’objet de ses désirs un peu plus à chaque instant. Elle avait pourtant toujours un total contrôle sur lui. Et aucune n’avait de saveur face à l’odeur de sa peau.

Mais, au fur et à mesure des années qui passait, et face à l’amour inconditionnel de sa petite sœur, le lion noir commençait à se rebeller. Car Alyssa était l'autre femme ayant réussit à se frayer un chemin dans son coeur. Petite princesse rebelle, elle était guerrière et, si elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère et à son frère, elle avait le caractère de son géniteur. Ormond la chérissait plus que tout, voyant en elle une reine qu'il refusait d'éloigner de lui. Les deux Torciel revinrent à la cour. Et Tybalt commença à chercher les failles dans les fils qui le rattachaient à sa mère. Il était devenu aussi intelligent qu'elle. Qu'il croyait.

Les années passèrent. Des années pendant lesquelles Tyblat passaient de nombreux mois loin de sa famille, à servir d’ambassadeur pour une famille royale qui n'en avait pas besoin. Ses années de tournois avait fait de lui un homme dont la beauté n’avait à envier à personne. Il le savait, plongeant ses prunelles océaniques dans les yeux de qui avait le malheur de se perdre en elles. Il était le digne fils de sa mère, mais son cœur rêvait désormais de nouveaux horizons qu'il ne pourrait obtenir.

Dès qu'il revenait à la cour, Tybalt abandonnait son épée pour un luth et jouait des heures durant, chevalier innocent, grand coeur et poète. Sa réputation sulfureuse de beau parleur et de libertin collait à son corps mais il l'essuyait d'un simple sourire franc. On lui faisait confiance alors qu'on le pensait si innocent. La vérité.... Oh comme toujours la vérité était bien lointaine. Car si Tybalt tentait de s'éloigner de sa mère, son père avait trouvé une bien meilleure manière de le manipuler et les mots ne sortaient plus de la bouche d'Ormond mais d'Alyssa. Son innocente petite soeur, maintenant âgée de 14 ans qui, bien qu'intelligente, offrait des mots dont elle n'imaginait l'envergure. Car Ormond avait été sorti de sa place d'héritier par un enfant que Tybalt voyait grandir chaque jour un peu plus et qu'il regardait comme une créature étrange. Mais le prince n'avait perdu ses ambitions qu'il avait transmises à son fils. Dans les ombres, Tybalt devenait un tout autre homme. Le poète au sourire flamboyant mourrait pour embrasser avec délectation son surnom de lion noir. Son blason n'était le seul à être mangé par les ténèbres. Son coeur le devenait aussi. Petit à petit.



Dernière édition par Tybalt Torciel le Ven 15 Juin - 17:46, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans
Mariage: Célibataire
Acteur: Diane Kruger
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Jeu 7 Juin - 1:04
Gnagnagna dindon de blondasse toi-même !
Bienvenu par ici ALESS ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tybalt Torciel
ac : Jared Leto
Messages : 36
Date d'inscription : 04/06/2018
Loué les rois :
Surnom : Le lion noir
Mariage : Célibataire
Age : 24 ans
Métier/Titres : Prince de la couronne royale, chevalier au blason sombre
Allégeance : La maison Torciel pour l'officiel. Il ne croit qu'en lui

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Mariage:
Acteur: Jared Leto
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Jeu 7 Juin - 23:54
Mouaaaaah j’ai changé de prénom wesh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans
Mariage: Célibataire
Acteur: Diane Kruger
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Ven 8 Juin - 0:09
Pardon pardon ! Sad  Mais Aless quand même, na!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tybalt Torciel
ac : Jared Leto
Messages : 36
Date d'inscription : 04/06/2018
Loué les rois :
Surnom : Le lion noir
Mariage : Célibataire
Age : 24 ans
Métier/Titres : Prince de la couronne royale, chevalier au blason sombre
Allégeance : La maison Torciel pour l'officiel. Il ne croit qu'en lui

Feuille de personnage
Âge du personnage: 24 ans
Mariage:
Acteur: Jared Leto
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Ven 15 Juin - 23:33
Je sais qu'il te manque mais t'inquiète, je t'offre une version tout frais payer.... presque pire :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sibelle Andores
ac : Diane Kruger
Messages : 383
Date d'inscription : 03/06/2018
Surnom : La Rose d'Alcantra, L'épine d'Arcadia, Colombe, Sib...
Mariage : Célibataire
Age : 18 ans
Métier/Titres : Lady d'Alcantra ⌂ Dame d'atour de la Reine Janna ⌂ Disciple d'Ashir
Allégeance : Officiellement, à sa famille. Officieusement... elle s'aime plus que quiconque.

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans
Mariage: Célibataire
Acteur: Diane Kruger
Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit Sam 16 Juin - 0:34



Fiche validée !  ♥

Félicitations ! Te voilà officiellement validé, et ton aventure sur Nihilium va donc pouvoir commencer dès maintenant !

Mais avant toute chose, n'oublie pas de Recenser ton avatar et, si tu joues un personnage noble, de Recenser ta maison ! Après cela, il te faudra encore créer ta Fiche de RP et ta Fiche de liens. Tu peux également, si tu le souhaites, créer un Journal de bord !

Une fois ceci fait, pour commencer à RP, nous te conseillons de poster une Demande directe de RP pour trouver le plus vite possible un partenaire ! Si tu préfères te détendre, tu peux aussi tout à fait te rendre dans la partie Flood !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à poster dans la F.A.Q, nous te répondrons le plus vite possible !

Mais, avant tout, n'oublie pas que la première règle est de s'amuser !  
codage par LaxBilly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Message Tybalt Torciel | A lion still has claws, ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Tybalt Torciel | A lion still has claws,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LAVINIA TYBURN ♠ « A lion still has claws. »
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Question...(armure lion)
» Armure des lion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Amhal :: Parchemins antiques :: Présentations :: Anciennes fiches :: Fiches archivées-
Sauter vers: